environnement  | notre démarche développement durable

haut-de-page-vert-259

L’environnement

Tendre vers le zéro impact environnemental et maximiser les effets positifs chez ses clients, telle est l’ambition poursuivie par Adisseo. Chaque année, de nouveaux projets sont initiés pour limiter l’empreinte écologique de ses activités. Qu’il s’agisse de privilégier les transports ferroviaires ou fluviomaritime, de réduire ses émissions olfactives ou d’avoir recours à la biomasse pour alimenter en énergie ses usines.

Activité en forte hausse

L’indice d’activité traduit l’évolution des quantités produites à Commentry, Roches Roussillon, Burgos et Nanjing.

L’activité continue à fortement augmenter en 2017 du fait de la montée en puissance de la plateforme de production de méthionine en Chine et des améliorations de fiabilité sur les unités européennes. Cela devrait se poursuivre en 2018 du fait de plusieurs investissements d’augmentation de capacité.

Cela est à mettre en regard des résultats environnementaux maîtrisés et améliorés pour plusieurs d’entre eux.

La consommation de matières est en lien direct avec le taux d’activité en hausse notable en 2017 lié en particulier avec la montée en puissance de la plate-forme de Nanjing.

Bonne maîtrise de la consommation en eau malgré une hausse d’activité. À noter la bonne efficacité des différentes actions de progrès d’économies d’eau industrielle.

RÉDUIRE NOS ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE

Adisseo participe à la réduction des émissions de CO2

10 milliards de tonnes de marchandises sont transportées chaque année dans le monde. En 2050, le trafic aura augmenté de 40 %. Face à cet enjeu, la limitation du réchauffement climatique à 2°C impose de réduire les émissions de CO2 associées de 40 % sur la même période. Adisseo contribue à cet objectif en privilégiant le ferroviaire ou le fluviomaritime et poursuit sa collaboration avec TK’Blue, une agence de notation et de labellisation des transporteurs selon des critères éco-responsables, afin de toujours favoriser les solutions les moins polluantes possibles. Ainsi, 1300 t de sulfate de sodium ont été directement expédiées du port fluvial de Salaise-sur-Sanne (Rhône-Alpes) vers Alexandrie, en Egypte. Une opération 100 % développement durable.

Burgos et le CERN passent à l’électrique

Poursuivant son objectif de réduire de 66 % ses émissions gaz effet serre (GES) liés à l’utilisation de véhicules gazole, l’usine de Burgos (Espagne) s’est dotée de nouveaux chariots élévateurs électriques. Ces chariots permettent en outre d’améliorer les conditions de travail tant d’un point de vue hygiène et santé que sécurité.

Au Centre d’expertise et de recherche en nutrition (CERN), finie l’utilisation d’engin à moteur thermique, bruyant et émetteur de gaz à effet de serre !

Pour aider le personnel dans l’exécution de nombreuses tâches au quotidien, le centre a acquis un véhicule électrique.

Trophées Responsible Care 2017 : Adisseo récompensé

Chaque année, Responsible Care, initiative mondiale de l’industrie chimique pour l’amélioration continue des performances dans les domaines de la santé, de la sécurité et de l’environnement (HSE), récompense des entreprises pour leurs actions. En 2017, Adisseo a reçu le prix Environnement pour sa démarche ”Green & Blue” qui privilégie les modes de transport multimodaux dans l’approvisionnement d’un intermédiaire méthionine du site de St Claire du Rhône vers Burgos.

Les émissions de gaz à effet de serre (somme des émissions directes et indirectes) sont maîtrisées avec une baisse en 2017 liée en grande partie à la réalisation d’un arrêt technique important des unités (pour vérifications réglementaires et/ou modifications de procédé notables).

Les émissions NOx (Oxydes d’azote) se sont stabilisées alors que les émissions de SOx (oxydes de soufre) ont connu une augmentation en 2017. Cela est dû à une utilisation plus importante des torches de sécurité sur le site des Roches de Condrieu pour éviter tout impact environnemental lors de fonctionnement perturbé des installations (en particulier perte brutale d’électricité sur l’ensemble du site…). Un plan de fiabilisation de l’approvisionnement en électricité du site a été réalisé par notre fournisseur.

Objectif “zéro odeur”

ADISSEO S’EST ENGAGÉ DEPUIS UN AN À RÉDUIRE SES ÉMISSIONS OLFACTIVES.

Une cartographie des odeurs a été réalisée sur chacun des sites industriels pour identifier tous les points d’émission, puis des plans d’actions ont été conduits pour supprimer les sources d’odeurs les plus problématiques. En parallèle, des études ont été menées pour améliorer la connaissance des molécules odorantes, les relations entre odeur et chimie et évaluer l’efficacité des traitements.

Un suivi des émissions en temps réel via des capteurs est en test pour fournir une solution adaptée à chaque site de production.

Autre exemple, le centre de recherche CERN (Commentry) a mis en place un dispositif permettant de réduire les émissions d’odeurs provenant de l’élevage porcin.

Un recyclage certifié

En participant au recyclage règlementaire des sacs en Allemagne via son adhésion au système de retour REPASACK (REcycling PApier-SACK), Adisseo donne la possibilité à ses clients finaux situés sur le territoire allemand de participer à la récupération des sacs en papier ayant contenu ses produits.

Après collecte, ces sacs usagés sont triés, traités puis recyclés en matière première secondaire réutilisée dans l’industrie du papier.

Adisseo a ainsi économisé sur un an : 7 484 kg de ressources et 770 kg d’émission de gaz à effet de serre.

7484 Kg

de ressources
économisés sur un an

770 kg

d’émission de gaz à effet de serre
économisés sur un an

Déchets

(en kilotonnes)

La quantité globale de déchets issus de notre activité est stabilisé. A noter sur 2017 une augmentation de la quantité de boues issues de la station de traitement des eaux et utilisées en épandage. Un projet d’une nouvelle station de traitement utilisant les meilleures techniques disponibles a été lancé et conduira à une réduction de ce volume par un facteur 3 après sa mise en service.

Une bonne maîtrise sur la majorité des composantes des rejets aqueux à mettre en regard de la hausse d’activité. Des plans d’amélioration sont encore développés pour diminuer nos impacts environnementaux dans ce domaine.

Activité biomasse de Commentry : c’est parti !

Aboutissement du projet de centrale de cogénération de Commentry (Allier) initié en 2012. La chaudière biomasse approvisionnée de plaquettes de bois issus des massifs forestiers de la région est entrée en phase d’exploitation fin 2017. Elle est à présent en mesure de fournir 50 % des besoins en vapeur du site de Commentry et produira 102 GW/h d’électricité par an, soit l’équivalent de la consommation d’électricité pour leurs besoins domestiques de 100 000 habitants (hors chauffage).

La consommation d’énergie directe totale est en lien direct avec le taux d’activité et est maîtrisée grâce à nos actions d’amélioration visant à sa diminution (optimisation de la consommation et récupération d’énergie…).

VOIR AUSSI